L'Italie renforce les restrictions de Covid : pourquoi les vacances pourraient être hors de propos pour certains voyageurs

Alors que les cas de coronavirus continuent d’augmenter, l’Italie a encore resserré les restrictions avec de nouvelles règles affectant en particulier les non vaccinés. Les vacances au ski et les séjours en ville sont susceptibles d’être affectés par les nouvelles règles.

Le Foreign, Commonwealth and Development Office (FCDO) déclare : « Du 10 janvier au 31 mars, un Super Green Pass est requis pour accéder aux restaurants, bars, hôtels, à tous les services de transports locaux et régionaux (hors taxis et vols internationaux) ainsi qu’aux musées. , centres culturels, installations sportives et stades.

« Un super Pass Vert est également nécessaire pour accéder aux installations extérieures telles que les restaurants, les piscines, les centres de bien-être, les remontées mécaniques et pour participer aux célébrations suivant les cérémonies civiles et religieuses. »

Le super pass vert sera également nécessaire pour accéder à tous les services de transports locaux et régionaux, bien que cela n’inclue pas les taxis ou les vols privés.

Le FCDO ajoute : « L’Italie acceptera la preuve du Royaume-Uni de récupération et de vaccination contre le COVID-19 comme l’équivalent d’un laissez-passer super vert tant qu’il se présente sous la forme d’un code QR numérique vérifiable.

« Votre carte de rendez-vous NHS des centres de vaccination n’est pas conçue pour être utilisée comme preuve de vaccination et ne doit pas être utilisée pour démontrer votre statut vaccinal. »

Quelles sont les conditions d’entrée pour les voyageurs britanniques visitant l’Italie ?

Seuls les voyageurs entièrement vaccinés du Royaume-Uni sont autorisés à entrer en Italie sans faire face à une période d’auto-isolement.

Cela signifie que, pour ceux qui ne sont pas vaccinés, les vacances ne seront pas possibles sans subir cinq jours d’auto-isolement et passer une série de tests PCR.

Ceux qui peuvent fournir qu’ils ont reçu un cycle complet de vaccination doivent remplir le formulaire de localisation des passagers (EU PLF) et montrer la preuve d’un test PCR négatif effectué dans les 48 heures avant d’entrer en Italie ou d’un test d’antigène négatif effectué dans les 24 heures avant entrer en Italie.

Certaines restrictions régionales peuvent également s’appliquer.

En plus de l’auto-isolement, les passagers non vaccinés doivent présenter la preuve d’un test PCR négatif dans les 48 heures avant d’entrer en Italie ou d’un test d’antigène négatif effectué dans les 24 heures avant d’entrer en Italie.

Ils doivent également informer le service de prévention de l’autorité sanitaire locale, se rendre à leur destination finale en taxi et effectuer un autre test PCR ou antigénique à la fin des cinq jours d’auto-isolement. Si celui-ci est positif, ils doivent rester en quarantaine.

Le FCDO ajoute : Les enfants âgés de 17 ans et moins n’ont pas besoin d’être mis en quarantaine s’ils voyagent avec un parent entièrement vacciné et (pour ceux qui ont plus de sox) ont un test PCR ou antigénique négatif.

« Les enfants de cinq ans et moins sont exemptés des tests. »

Comment les stations de ski pourraient-elles être impactées par les changements ?

Les voyageurs visitant les stations de ski doivent être en mesure de prouver qu’ils ont été complètement vaccinés.

Certains domaines skiables ont également été impactés par des règles régionales spécifiques.

Certaines provinces de ski sont passées de la « zone blanche », telle que définie par le gouvernement italien, à la « zone jaune ».

Ces régions comprennent les principaux domaines skiables de la Vallée d’Aoste, du Piémont, de la Lombardie et de la Vénétie.

Aucune région n’a encore été placée dans la « zone orange », mais la presse régionale cite des inquiétudes que le Trentin pourrait être le prochain à passer de la « zone jaune » à la « zone orange » plus tard ce mois-ci.

Les zones sont dictées en fonction des cas de Covid dans la région et des admissions à l’hôpital.

Peu de changements pour les personnes entièrement vaccinées dans les zones « jaune » et « orange ».

La majorité des lieux et activités resteront ouverts et accessibles aux détenteurs d’un certificat sanitaire super pass vert.

Cependant, ceux qui ne sont pas vaccinés peuvent faire face à des restrictions supplémentaires.