Expats : les villes asiatiques se révèlent être les plus chères pour la vie à l'étranger, mais Londres se classe dans le top 20

Alors que de plus en plus d’entreprises commencent à adopter le travail flexible et le travail à domicile, de nombreuses personnes peuvent chercher à s’installer et à déménager à travers le monde. Cependant, selon un nouveau rapport, certaines villes pourraient voir les expatriés débourser plus d’argent pour y vivre et y travailler.

Les données, rassemblées par Mercer dans le cadre de leur classement des villes du coût de la vie de 2021, ont révélé que trois villes réparties en Asie étaient les plus chères pour les internationaux qui y travaillaient.

Achgabat au Turkménistan s’est hissée au premier rang, progressant d’une place depuis 2020, en tant que ville la plus chère au monde pour les employés étrangers.

La ville abrite actuellement environ un million d’habitants et aurait pris la première place en raison d’une « inflation locale élevée » selon Jean-Philippe Sarra de Mercer.

Cela s’accompagne d’une aggravation de la crise économique, qui entraîne la pauvreté pour beaucoup, à la suite de la crise du COVID-19.

« La pandémie de COVID-19 et l’explosion du port de Beyrouth ont tous amplifié les effets économiques, provoquant une inflation record. »

Tokyo, au Japon, est arrivée à la quatrième place, et Zurich, en Suisse, a été la seule ville européenne à figurer dans le top cinq.

Afin de déterminer le coût de la vie et du travail associé à chaque ville, Mercer examine plus de 200 éléments, notamment le logement, les transports et les services publics. Bonnes fournitures domestiques, loisirs et divertissements, soins personnels et vêtements et chaussures, entre autres.

Aux côtés de Zurich, deux autres villes suisses figurent dans le top 10.

Birmingham a également fait partie du top 100 des villes les plus chères à installer pour les travailleurs étrangers.

La ville des West Midlands a gagné huit places, passant de 129 en 2020 à 121.

De l’autre côté de l’étang aux États-Unis, New York et Los Angeles se sont classés 14e et 20e.

Cela a marqué une baisse pour les deux métropoles, New York déclassant huit places et Los Angeles perdant trois places.