« Nous avons eu quelques minutes pour faire nos valises ! »  Des milliers de touristes échappent à l'éruption du volcan La Palma

La lave à 1 000 degrés a enseveli et complètement détruit des maisons sur l’île touristique populaire de La Palma. Les piscines ont été bouillies par le flux mortel alors qu’il se dirigeait vers la mer.

Les touristes n’ont eu que quelques minutes pour rassembler leurs affaires alors que l’éruption a fait des ravages sur l’île.

Ulrike, une touriste de Hambourg, a déclaré : « Nous étions sur la plage avec rien d’autre que des serviettes et un bon livre.

«Quand nous avons voulu rentrer dans l’appartement dimanche, la police nous a interceptés à un carrefour.»

L’urbaniste de 61 ans était en pause de deux semaines avec son mari, Dieter, depuis le 16 septembre.

Elle a déclaré: «Nous avons demandé à la police de pouvoir obtenir au moins le strict minimum. Téléphones, passeport et argent étaient dans la chambre.

« Nous n’avions rien emporté à la plage car bien sûr, nous ne nous attendions pas à l’éruption.

« Nous avions cinq minutes pour emballer nos affaires. Nous avons vu des colonnes de fumée derrière le complexe. Heureusement, rien n’avait encore été brûlé.

Le couple a été emmené dans une caserne militaire désaffectée avec d’autres touristes et résidents locaux.

Ulrika a ajouté : « Ils nous ont mis dans un bus et nous ont conduits dans une caserne désaffectée. Là, on nous a mis dans des lits superposés doubles.

« Environ 100 personnes étaient là, dont des touristes allemands. L’ambiance était calme, mais les gens étaient inquiets. Beaucoup de gens là-bas avaient tout perdu.

Le couple a maintenant trouvé un logement à proximité. Elle a déclaré: « Vivre l’épidémie est à la fois excitant et déprimant. »

Les scientifiques ont mis en garde contre les pluies acides et les explosions potentielles lorsque la lave toxique atteint la mer, ce qui devrait se produire bientôt.

Malgré les dangers potentiels, des touristes volcaniques se sont rendus dans la région pour observer de plus près l’éruption.

Aaron et Josue d’Espagne sont allés observer le volcan et ont déclaré qu’ils n’avaient pas « peur » des dangers.

Josue a déclaré : « On a dit à mes parents de partir et ils sont maintenant en sécurité. Nous restons ici et nous nous émerveillons.

« Nous n’avons pas dormi une minute la nuit dernière. Mais c’est la nature. Plus grand, plus fort et plus beau que tout ce que les humains pourraient jamais créer. »

Le volcan est entré en éruption pour la première fois en 50 ans et l’ampleur des dégâts a choqué certains experts.

Le chef du gouvernement régional a estimé le coût des dégâts à plus de 400 millions d’euros.

Après sa première éruption dimanche, le volcan a ouvert un nouvel évent bien que le flux de lave ait ralenti.

Alors que la lave dévalait initialement la colline vers la mer, à 700 mètres par heure, elle a maintenant ralenti à 200 mètres par heure.

Rapports supplémentaires par Monika Pallenberg.

★★★★★