La police anti-émeute prend d'assaut un campement illégal alors que les caravanes causent des « ravages » - L'école forcée de fermer

Deux personnes ont été arrêtées après que des officiers ont été appelés pour démanteler le camp d’environ 27 maisons mobiles à l’école Oakgrove à Milton Keynes, Buckinghamshire. Le directeur de l’école a été contraint de renvoyer ses 2 000 élèves chez eux, le site étant jugé dangereux.

Des officiers portant des matraques sont descendus sur le terrain vers 16 heures le lundi 11 juillet dans le but de forcer les occupants à quitter le site après leur arrivée vendredi dernier.

Le Milton Keynes Citizen a rapporté qu’une mère anonyme a déclaré: « Mon mari vient de passer par Oakgrove et il dit qu’il semble qu’il y en ait des centaines et qu’ils conduisaient leurs voitures en rond sur leur terrain de sport derrière l’école.

« C’est juste dégoûtant. Ils vont tout détruire s’ils restent quelques jours de plus. »

Un porte-parole de la police de Thames Valley a déclaré que les officiers étaient en liaison avec l’école et s’étaient engagés avec ceux du campement.

La force a émis un avis en vertu de l’article 60c à ceux qui se trouvaient dans le camp illégal avec une date limite pour partir avant 11 heures lundi.

Après que l’avis de l’article 60 ait été ignoré, la police a déclaré qu’elle était entrée sur le site pour retirer le campement.

Le porte-parole de la force a déclaré: « Notre opération de suppression d’un campement illégal s’est conclue par un certain nombre d’arrestations et de véhicules saisis. »

Ils ont ajouté que des agents ont saisi quatre véhicules, trois caravanes et procédé à deux arrestations.

EN SAVOIR PLUS SUR LES GRITTERS UTILISÉS POUR ARRÊTER LA FONDATION DES ROUTES

« Des aires d’arrêt plus sûres telles que des emplacements de transit sont nécessaires.

« Personne ne veut que sa situation de vie devienne un spectacle – tout le monde mérite le droit à la vie privée. »

Les chiffres du Département du nivellement, du logement et des communautés montrent qu’en janvier 2022, il y avait 515 caravanes sur des terrains n’appartenant pas aux gens du voyage.

2 377 autres se trouvaient sur des sites qu’ils possédaient, mais pour lesquels ils n’avaient pas de permis de construire.

C’est 32 de plus que ce qui a été compté sur tous les sites non autorisés au cours de la même période en 2020.

Il marque une augmentation significative du manque de places de stationnement sécurisées pour les Gens du voyage.

Au total, 24 371 caravanes ont été signalées à la date de comptage de janvier 2022, soit 658 de plus qu’il n’y en avait eu le même mois l’année dernière. Les chiffres incluent ceux des sites autorisés.

L’augmentation de trois pour cent a été en grande partie due à une augmentation du nombre de caravanes privées avec un permis de construire permanent.

Cela s’est traduit par une augmentation des caravanes autorisées malgré une baisse du nombre de celles en location sociale.

Il y a environ 300 000 voyageurs au Royaume-Uni, constituant l’un des groupes les plus défavorisés du pays.