"Humiliation" Les talibans prévoient d'organiser une cérémonie de prestation de serment à l'occasion de l'anniversaire du 11 septembre

Les talibans pourraient envenimer les tensions avec les États-Unis au milieu des informations selon lesquelles le groupe militant organisera une cérémonie de prestation de serment pour son nouveau cabinet intérimaire à l’occasion du 20e anniversaire des attentats du 11 septembre. Des reportages sur le diffuseur indien WION ainsi que dans les médias russes affirment que des invitations à la cérémonie ont été envoyées à des pays tels que la Chine, la Turquie, le Pakistan, l’Iran, le Qatar, l’Inde et même les États-Unis. Le moment choisi pourrait voir des militants figurant sur la liste des personnes les plus recherchées du FBI rejoindre le cabinet tandis que l’Amérique se souvient des attentats terroristes du 11 septembre 2001, qui ont fait 2 977 victimes.

Une cérémonie est prévue à Kaboul mais on ne sait toujours pas si le timing est délibéré de la part des talibans.

Mercredi, l’agence de presse publique russe RIA Novosti a cité une source talibane anonyme affirmant que le cabinet du groupe prêterait serment le 11 septembre.

Deux semaines à peine, le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a sonné l’alarme après avoir suggéré qu’il n’y avait aucune preuve qu’Oussama ben Laden était impliqué dans les attentats du 11 septembre.

Il a déclaré à NBC News : « Quand Oussama ben Laden est devenu un problème pour les Américains, il était en Afghanistan. Bien qu’il n’y ait aucune preuve qu’il était impliqué. »

Malgré la cérémonie du nouvel exécutif intérimaire, peu de pays ont reconnu la légitimité du gouvernement taliban en Afghanistan malgré les appels.

Les talibans ont exigé la reconnaissance et ont exhorté les pays à rouvrir leurs ambassades.

Ils insistent sur le fait que la reconnaissance du gouvernement taliban faisait partie de l’accord de paix de Doha signé avec les États-Unis.

Cependant, le Premier ministre par intérim nommé, Mohammad Hassan Akhund, est sous les sanctions de l’ONU.

Bruno Maçães, un éminent analyste politique, a déclaré que cette date marquerait une « humiliation » pour l’administration Biden.

Il a tweeté : « L’humiliation de voir les talibans inaugurer un gouvernement le 11 septembre, vingt ans plus tard jour pour jour, rempli de la liste des personnes les plus recherchées par le FBI est difficile à surestimer. »

Dans le même temps, le président américain Joe Biden doit visiter les trois sites commémoratifs du 11 septembre pour marquer le 20e anniversaire de l’attaque.

Il visitera Lower Manhattan, le Pentagone et Shanksville, en Pennsylvanie, pour commémorer les personnes perdues ce jour-là.

★★★★★