Un garçon de 4 ans meurt après avoir été heurté par la chute d'un arbre

Un garçon de quatre ans a été tué après qu’un arbre soit tombé sur lui, selon une enquête à Plymouth.

Louis William Ellor, qui vivait à Dawlish, était en vacances en famille en Bretagne en 2019, lorsqu’un tronc d’arbre « pourri » est tombé.

L’enquête au tribunal du coroner de Plymouth jeudi a appris que l’enfant de quatre ans était décédé des suites de blessures mortelles à la suite d’un arbre tombé, rapporte PlymouthLive. Louis séjournait chez un grand-parent à Sainte Marine en Bretagne, lorsqu’un arbre, mort depuis plusieurs années, lui tomba dessus.

Le coroner principal Ian Arrow n’a pas révélé l’étendue des blessures subies par Louis, cependant, il a confirmé qu’elles étaient mortelles.

Louis était né le 30 août 2014 à Torquay et vivait avec sa famille à Dawlish. Ils séjournaient dans une maison de vacances située dans le nord de la France.

Le 28 août 2019, Louis se promenait dans le jardin d’une maison de vacances en France, derrière sa grand-mère, Anne Gore, qui, à l’époque, était au téléphone. Dans une copie traduite des preuves fournies par des policiers français, M. Arrow a lu que Mme Gore avait entendu un grand craquement derrière elle.

Alors que Mme Gore se retournait, elle vit l’arbre tomber sur Louis. Alors qu’elle criait, plus de gens sont sortis de la maison sur la scène.

Le tronc d’arbre était tombé dans le sens de la longueur, a lu M. Arrow, et la police française a confirmé que l’enfant avait été frappé par le tronc. Les preuves lues par le coroner ont indiqué que la police française est arrivée sur les lieux et a pratiqué la RCR sur Louis, bien que cela ait été contesté par son père, M. Ellor, qui a déclaré qu’il avait pratiqué la RCR.

Les preuves lues par M. Arrow ont révélé que l’arbre se trouvait à la frontière de la maison de vacances et d’une association de copropriétaires. Une déclaration lue par le propriétaire de la propriété a déclaré qu’il savait que l’arbre était mort et qu’il avait prévu de l’enlever à l’hiver 2019. Il a ajouté que les branches de l’arbre avaient été enlevées et qu’il ne restait que le tronc.

Un membre de l’association des copropriétaires a déclaré qu’il savait également que l’arbre était mort, mais qu’il n’avait aucune idée qu’il pouvait tomber si soudainement. Il a ajouté qu’ils envisageaient également d’enlever l’arbre pendant les mois d’automne.

Le rapport d’un forestier français, non traduit, décrit l’arbre comme un pin maritime d’environ 40 ans au moment de la mort de l’arbre. Le tronc mesurait 130 cm et 45 cm de diamètre à son point le plus large.

Le diamètre du camion lorsqu’il a percuté Louis a été estimé à 36 cm. L’arbre a également été abattu à 762 kilogrammes de poids. Les preuves du forestier ont également parlé de la dégradation de l’arbre aux mains des champignons et des insectes – des champignons des sabots auraient poussé sur le tronc.

L’enquête a appris que les propriétaires fonciers faisaient initialement l’objet d’une enquête criminelle concernant la mort de Louis, mais il a été noté que l’état actuel de cette procédure est inconnu.