logo

L’Angleterre historique a annoncé que les restes du navire du XIIIe siècle avaient été retrouvés au large de la côte du Dorset, l’organisme de conservation mettant en place des plans pour protéger la plus ancienne pièce survivante d’un navire trouvée dans les eaux britanniques. Les plongeurs ont également trouvé une cargaison de pierres tombales « exquisement sculptées », ainsi que la matière première pour en fabriquer d’autres.

Et les experts pensent que la cargaison morbide aurait pu contribuer au naufrage du navire.

L’archéologue marin historique de l’Angleterre, Hefin Meara, a déclaré: «Il semble avoir quitté le port de Poole et être descendu à environ 2 km. C’est assez proche pour nager jusqu’au rivage, mais, par temps orageux, cela aurait pu être fatal.

«Le poids de la cargaison aurait pu jouer un rôle dans sa chute, en particulier si la lourde pierre tanguait dans une tempête. Quoi qu’il arrive, c’est un investissement perdu, et cela aurait probablement coûté beaucoup d’argent à quelqu’un.

Le site de la tragédie maritime, également connue sous le nom de catastrophe commerciale, a été découvert pour la première fois par Trevor Small, un plongeur de Poole, en 2020.

La datation au carbone des bois de la coque a confirmé que l’épave est la plus ancienne des eaux britanniques.

Il a plus d’un siècle de plus que l’épave du vaisseau amiral d’Henri V, la Grace Dieu, qui a été frappée par la foudre en 1439 et brûlée dans la rivière Hamble dans le Hampshire.

Il y a eu des cargaisons d’épaves liées à l’ère viking et à l’âge du bronze, mais aucune trace des navires eux-mêmes.

Les experts qui ont travaillé sur le site ont trouvé des preuves de broyage de mortiers, laissant le site surnommé Mortar Wreck.

Nadine Dorries, la secrétaire à la Culture, a donné au site le statut de protection alors que l’épave continue d’être étudiée.

Les restes du XVIe siècle de ce qui aurait pu être le navire marchand armé et les restes du XVIIe siècle d’un navire de guerre hollandais ont également été ajoutés à la liste des épaves protégées.