Liz Truss déchire davantage les formalités administratives de l'UE pour revigorer le boom économique et libérer 40 000 entreprises

Liz Truss a annoncé qu’elle déchirerait davantage les formalités administratives de l’UE pour permettre aux entreprises britanniques de prospérer et de profiter des libertés liées au Brexit. Le Premier ministre et son secrétaire aux affaires, Jacob Rees-Mogg, ont annoncé qu’ils redéfinissaient le terme « petite entreprise » en libérant 40 000 entreprises de la lourdeur de la paperasserie.

Cette décision n’a été rendue possible que parce que la Grande-Bretagne a quitté le contrôle de l’UE et signifiera que toute entreprise de moins de 500 employés pourra désormais être désignée comme une petite entreprise.

Auparavant, la définition s’appliquait à ceux qui comptaient entre 50 et 249 employés et fixait une barre basse dissuadant les entreprises de se développer et de créer plus d’emplois.

L’annonce intervient après le mini-budget de la semaine dernière qui a lancé une nouvelle stratégie de croissance dans le but de faire croître l’économie britannique d’au moins 2,5% par an.

Mme Truss s’est engagée à «faire bouger la Grande-Bretagne» – le slogan de la conférence du parti de cette année à Birmingham – et à mettre fin à des années de stagnation et de réglementation inutiles dirigées par Bruxelles.

Il s’agit de la première étape d’un ensemble de réformes visant à garantir que la réglementation britannique des affaires fonctionne pour l’économie britannique.

Les réformes exploiteront les libertés dont dispose le Royaume-Uni depuis qu’il a quitté l’UE pour supprimer les réglementations bureaucratiques et lourdes imposées aux entreprises, tout en rationalisant et en leur permettant de se conformer plus facilement aux règles existantes, ce qui leur fera finalement gagner un temps et de l’argent précieux.

M. Rees-Mogg a déclaré: «Nos entreprises moyennes entreprenantes sont noyées dans des documents inutiles, les empêchant d’atteindre leur potentiel de leader mondial.

« C’est pourquoi nous réduisons les formalités administratives, en commençant par empêcher de futures réglementations inutiles pour ces entreprises.

« Nous exploitons les libertés dont jouit le Royaume-Uni depuis qu’il a quitté l’UE, en supprimant les réglementations bureaucratiques et contraignantes pour les entreprises et en prenant des mesures pour créer une économie dynamique et axée sur la croissance. »