L'incroyable carte GPS qui suit le requin ressemble au contour d'une énorme créature

Un grand requin blanc équipé d’un traceur GPS a dessiné un « autoportrait » dans l’océan Atlantique. Le prédateur de 13 pieds nommé Breton a été le premier requin à être marqué lors de l’expédition caritative OCEARCH en Nouvelle-Écosse en 2020.

Chaque fois qu’il fait surface pendant un temps suffisant, l’étiquette dans sa nageoire dorsale renvoie une position GPS aux traqueurs de requins de l’organisation scientifique.

La créature de 1 437 livres a voyagé le long de la côte est des États-Unis au large du New Jersey, de Chincoteague, en Virginie et de Long Bay, en Caroline du Sud.

Et ses mouvements ont tracé la forme d’un requin, au cours de son voyage de 444 jours.

L’emplacement de Breton a été marqué pour la première fois le 12 septembre 2020 à 1 h du matin sur l’île Scaterie, en Nouvelle-Écosse.

Dans un article récent publié dans la revue scientifique Frontiers in Marine Science, OCEARCH et son équipe de recherche collaborative ont fourni une analyse complète des mouvements et migrations des requins blancs dans l’ouest de l’Atlantique Nord, sur plusieurs années et stades de vie.

En utilisant l’ensemble de données d’une combinaison de technologies de suivi des animaux, l’étude a analysé les schémas de déplacement de 48 requins blancs marqués à différents endroits le long des côtes atlantiques américaines et canadiennes.

Le Dr Bryan Franks, professeur agrégé de sciences marines à l’Université de Jacksonville, a expliqué : « En collectant des données vitales pour comprendre l’écologie et l’histoire de la vie des requins blancs dans l’ouest de l’Atlantique Nord, nous avons identifié les habitats critiques de cette population et les liens entre ces habitats. , à mesure que les animaux grandissent et prospèrent.

L’auteur principal de l’étude a ajouté : « Ces résultats sont inestimables pour développer des stratégies de gestion et de conservation efficaces face à un océan en mutation, pour le bien des requins, de leur écosystème et, en fin de compte, de nous. »