Les tensions entre Poutine et les États-Unis gèlent dans l'Arctique - Les 13 bases russes déclenchent la sonnette d'alarme du pôle Nord

Cela est dû à la préoccupation croissante que la Russie augmente sa propre présence militaire dans la région. Washington a décidé de nommer un nouvel ambassadeur dans la région afin de faire avancer les intérêts américains.

Selon le Daily Mail, un porte-parole a déclaré que l’ambassadeur travaillerait avec un large éventail d’organisations gouvernementales et non gouvernementales, y compris des groupes autochtones.

Ils ont déclaré: «L’ambassadeur itinérant pour la région arctique fera progresser la politique américaine dans l’Arctique, s’engagera avec ses homologues des pays arctiques et non arctiques ainsi qu’avec les groupes autochtones, et travaillera en étroite collaboration avec les parties prenantes nationales, y compris les États, les collectivités locales, et les gouvernements tribaux, les entreprises, les institutions universitaires, les organisations à but non lucratif, les autres agences gouvernementales fédérales et le Congrès.

Cette décision reflète l’inquiétude croissante à Washington que la Russie et la Chine aient accès à des actifs stratégiques tels que les voies navigables et le territoire aidés en partie par le réchauffement climatique.

On estime qu’il y a 30 billions de dollars (26,6 billions de livres sterling) de ressources sous le terrain arctique.

Dans le même temps, la Russie a construit 13 nouvelles bases aériennes militaires dans la région, dont certaines sur des sites de l’ère soviétique.

Moscou a également multiplié les patrouilles menées par les intercepteurs Mig-31BM Foxhound et les bombardiers Tu-22M3 lancés depuis ces bases.

Ces dernières années, il a également développé des systèmes de défense aérienne S-400 à longue portée et SA-17 à moyenne portée.

L’OTAN s’est également inquiétée de l’influence militaire croissante de Moscou dans l’Arctique.

« Cela rend le rôle du NORAD vital pour l’Amérique du Nord et pour l’OTAN.

M. Stoltenberg a également lancé un avertissement sur les intentions du président russe Vladimir Poutine dans la région.

Il a déclaré: « Le mois dernier, le président russe Vladimir Poutine a lancé une nouvelle stratégie navale s’engageant à protéger les eaux arctiques » par tous les moyens « , y compris une activité accrue autour de l’archipel norvégien non militarisé de Svalbard et des systèmes de missiles hypersoniques Zircon pour sa flotte du Nord.

« Pas plus tard que la semaine dernière, la Russie a dévoilé les plans d’un nouveau croiseur sous-marin porteur de missiles stratégiques pour les opérations dans l’Arctique.

« La capacité de la Russie à perturber les renforts alliés à travers l’Atlantique Nord est un défi stratégique pour l’Alliance. »