Les députés conservateurs se moquent de Macron pour s'en prendre à l'accord sur les sous-marins nucléaires "C'est ce qu'on appelle le karma !"

La ministre française de la Défense, Florence Parly, a reporté une réunion avec son homologue Ben Wallace après que M. Macron a été exaspéré par Boris Johnson. La semaine dernière, le Royaume-Uni a dévoilé un nouveau pacte avec les États-Unis et l’Australie, qui comprend le développement de sous-marins à propulsion nucléaire.

L’accord a remplacé un accord préexistant entre Canberra et Paris pour la fourniture de sous-marins diesel-électriques.

Non informée du nouveau pacte quelques heures seulement avant son annonce, la France a réagi avec fureur à la nouvelle alliance de défense connue sous le nom d’Aukus.

Alors que la rencontre bilatérale entre M. Wallace et Mme Parly a été reportée, la France a également pris la mesure extraordinaire de rappeler ses ambassadeurs aux États-Unis et en Australie.

Le ministre français de l’Europe, Clément Beaune, a déclaré que l’ambassadeur du Royaume-Uni n’avait pas été rappelé car c’était le « partenaire junior » qui avait accepté sa « vassalisation » par les États-Unis.

Les députés conservateurs ont déclaré que le président français « jetait son hochet hors de la poussette » avec ses actions.

« Ils ont été massivement déclenchés par la perte du contrat d’abonnement », a déclaré MP à Express.co.uk.

Accusant la France d’agir de mauvaise foi pendant des années, ils ont ajouté : « Compte tenu du nombre de contrats que leurs entreprises ont manipulé avec les règles de passation des marchés de l’UE au fil des ans, c’est un peu de karma. »

Pendant ce temps, David Jones, chef adjoint du groupe eurosceptique de recherche européenne, s’est dit choqué par la décision « extraordinaire » de la France de s’en prendre en annulant la réunion de défense avec le Royaume-Uni.

Il a déclaré : « Une irascibilité extraordinaire de la part d’un État membre mature de l’UE.

« Si vous êtes vraiment en colère, c’est plus cool de ne pas le montrer. »

Le Premier ministre a tenté d’apaiser les frictions avec la France à la suite de la querelle sur les sous-marins.

Il a insisté sur le fait que les deux pays entretenaient une « relation très amicale » lorsqu’il s’est entretenu avec des journalistes alors qu’il se rendait à l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

M. Johnson a déclaré: « Aukus n’est en aucun cas censé être à somme nulle, il n’est pas censé être exclusif.

« Ce n’est pas quelque chose dont tout le monde doit s’inquiéter et surtout pas nos amis français. »

Il a ajouté que le partenariat partagé avec la France était d’une « énorme importance ».

Le ministre des Affaires étrangères James Cleverly a déclaré que « toutes les relations internationales connaissent des hauts et des bas ».

« La relation avec la France, comme je l’ai dit, toutes les relations bilatérales traversent des périodes de tension, c’est l’inévitabilité des relations, telles qu’elles sont », a-t-il déclaré à la BBC.

« Sur le plan personnel, je n’ai absolument aucun doute que, finalement, notre relation avec la France perdurera, mais il s’agit de nous assurer que nous avons une relation de défense vraiment solide avec deux partenaires de défense très, très importants. »