Frank Warren admet qu'il reste encore «10%» à trier avant que Fury vs Joshua ne devienne officiel

La saga a pris vie ce mois-ci après qu’Oleksandr Usyk, après avoir battu Joshua en Arabie saoudite, a déclaré qu’il ne serait pas prêt à affronter Fury avant 2023 alors qu’il exposait son intention de retourner dans l’Ukraine déchirée par la guerre. ‘The Gypsy King’ a réagi en appelant ‘AJ’, lui offrant publiquement trois dates potentielles.

Fury a affirmé qu’à côté de la date de Cardiff, Old Trafford avait été réservé pour le 5 novembre et le stade de Wembley pour le 26 novembre. Bien qu’il ait initialement favorisé un combat plus tard en décembre, Joshua a accepté de revenir pour ce qui serait son troisième combat dans la capitale galloise.

Un affrontement tant attendu entre les deux géants devait avoir lieu en 2021, avec un accord en place pour combattre au Moyen-Orient. Cependant, les négociations ont échoué à la 11e heure lorsque Deontay Wilder a lancé une action en justice, un juge ayant statué que Fury était obligé de le combattre ensuite.

Mais Warren, le promoteur de l’homme de Morecambe, est apparu dans l’émission talkSPORT White and Jordan mercredi midi pour dire qu’il ne s’attendait à aucune pierre d’achoppement cette fois-ci: « Tout le monde le veut [the fight]il n’y a pas d’obstacles, alors j’espère que très rapidement nous pourrons franchir la ligne », a-t-il déclaré.

Cependant, il a averti les fans de boxe que les contrats n’avaient pas encore été signés, scellés et livrés, ajoutant qu’il y avait encore du travail à faire : « Mais tant qu’il n’est pas signé, ce n’est pas le cas », a-t-il ajouté. « La base de l’accord, 90% de ce qui compte, est bonne. 10%, nous devons régler. »