Des stars du rock qui ont inséré de la drogue dans un lieu très privé – Deux ont avoué mais un a nié

La consommation de drogue dans le monde du rock et de la pop est bien documentée, de nombreuses stars au fil des ans admettant franchement ce qu’elles ont fait. D’autres ont été attrapés et publiquement humiliés. Les biographies, les biopics, les documentaires et les interviews sont remplis de récits de consommation de drogues à des fins récréatives, souvent dans des situations horripilantes. Mais seuls quelques-uns ont effectivement avoué une méthode particulièrement radicale pour faire pénétrer la drogue dans leur corps. Bien que la médecine moderne et même ancienne ait administré à la fois des médicaments et des remèdes par le rectum pour une plus grande efficacité, cela ne semble pas être la raison pour laquelle ces stars l’ont fait.

Certaines histoires sont devenues des légendes urbaines, un peu comme un certain acteur avec un rongeur s’ébattant au même endroit – sans aucune preuve pour étayer les rumeurs titillantes.

Cependant, de nombreuses rock stars ont toujours aimé repousser les limites et provoquer dans les interviews.

Rod Stewart a parlé de sa manière peu orthodoxe de consommer de la cocaïne dans ses mémoires Rod: The Autobiography, où il a également inclus avec désinvolture un certain membre des Rolling Stones dans ses escapades. C’est une méthode qui a particulièrement fait parler de certaines stars dans une industrie où leur voix est si importante.

L’icône de Fleetwood Mac, Stevie Nicks, aurait développé une tolérance si élevée à la drogue suite à une utilisation répétée qu’elle aurait eu recours à la méthode rectale pour assurer une administration plus pure et plus puissante du narcotique dans son système.

La star avait développé une déchirure à l’intérieur de son nez, qui peut être causée par une forte consommation de cocaïne qui brûle le cartilage du septum qui divise les narines. Cela a en fait contribué à sa voix unique, mais a également conduit au rapport largement répandu selon lequel les dommages l’avaient forcée à insérer le médicament ailleurs, avec l’aide d’un membre du personnel.

Finalement, Nicks elle-même a publiquement nié la rumeur, déclarant en 2001: « C’est absurde. Peut-être que c’est parce que les gens savaient que j’avais un si gros trou dans le nez. »

Cependant, son histoire apocryphe a alors inspiré une autre rock star à essayer la même chose.

Tim Burgess, leader du groupe de rock indépendant The Charlatans, a avoué dans son livre autobiographique, Telling Stories.

Dans une interview ultérieure, il a ajouté: « Eh bien, je pense que nous avions évidemment entendu des rumeurs selon lesquelles dans Fleetwood Mac, Stevie Nicks avait demandé à un roadie de le faire pour elle. Je pense qu’il faudrait prendre de la coke pour entretenir l’idée dans le première place.

« Eh bien, j’étais assez défoncé quand je l’ai fait, mais je pense que je l’ai décrit comme si vous mettiez un bonnet écossais sur votre cul. Ce n’est pas pour les timides. Quand vous êtes dans un bus de tournée et que vous traversez des pays , les choses deviennent un peu monotones. Vous cherchez juste quelque chose de nouveau à faire que vous n’avez pas fait hier. »

Il convient également de souligner que la pratique, lorsqu’elle est consommée à des fins récréatives, peut avoir de graves conséquences, entraînant des tissus anaux ou rectaux endommagés. Ceci, à son tour, peut également augmenter les risques de contracter une maladie ou une infection sexuellement transmissible.