Deontay Wilder fait une demande d'honoraires à huit chiffres à Tyson Fury et Bob Arum

Deontay Wilder a déclaré aux représentants de Tyson Fury qu’il lui faudrait des frais gigantesques de 17 millions de livres sterling pour qu’il se retire afin de pouvoir combattre Anthony Joshua cet été. Le bombardier de bronze a remporté son procès devant l’arbitre d’hier lorsque l’ancien juge Daniel Weinstein a décidé que Fury devait affronter Wilder d’ici le 15 septembre.

Alternativement, si Fury souhaite aller de l’avant avec le championnat du monde incontesté des poids lourds contre Joshua, il devrait payer à Wilder des frais de retrait substantiels.

Fury a toujours été clair qu’il préférerait à nouveau verrouiller les cornes avec son ancien rival plutôt que de débourser un jour de paie important pour Wilder, qu’il a pulvérisé en sept tours au MGM Grand en février 2020.

Express Sport comprend que Wilder a dit au camp de Fury qu’il lui faudrait 17 millions de livres sterling pour sortir de la ligne de tir.

Bob Arum a déjà clairement indiqué qu’il n’était pas prêt à obliger, ce qui signifie que le combat devrait maintenant se produire plus tard cet été.

Le chef de Top Rank a déjà confirmé à ESPN qu’il avait réservé le stade Allegiant de Las Vegas pour Fury vs Wilder 3 le 24 juillet.

Arum a maintenant clairement indiqué que Fury avait l’intention de combattre Wilder avant de réadresser le méga-combat entièrement britannique avec Joshua en novembre ou décembre.

S’adressant à iFL TV en mai de l’année dernière avant l’audience du tribunal civil, Fury a clairement indiqué qu’il se battrait à nouveau contre Wilder s’il lui était ordonné de le faire.

« Je ne lui paie pas d’argent pour se retirer, je préfère reprendre son crâne », dit-il.

« Je vais le battre sur le ring et c’est comme ça que je vais le sortir du chemin, je ne lui paierais pas 2 millions de livres pour se retirer – je préfère lui donner un autre coup, espérons-le, la fin de [2020]. « 

Pendant ce temps, le promoteur de Joshua, Eddie Hearn, est prêt à donner à son homologue Arum un peu de temps pour trouver une solution.

Hearn, qui a travaillé sans relâche pour obtenir l’accord du site à Riyad, en Arabie saoudite pour le 14 août, a maintenant été contraint de concevoir un plan de sauvegarde pour son homme Joshua.

Comme l’a révélé Express Sport ce matin, Hearn s’est entretenu avec le promoteur d’Oleksandr Usyk, Alexander Krassyuk, à propos du match potentiel.

En fin de compte, si Joshua et Fury régnaient tous les deux en maître, toutes les parties seraient en mesure de poursuivre l’affrontement incontesté plus tard dans l’année.

Pour l’instant, la balle est fermement dans le camp de Fury et Arum et dans l’état actuel des choses, le combat de la trilogie Wilder devrait se poursuivre plus tard cet été.

Usyk est le prochain à combattre Joshua en tant que challenger obligatoire de la WBO et les deux promoteurs ont déjà travaillé ensemble à plusieurs reprises, ce qui signifie que les négociations seraient une formalité si nécessaire.